Une journée avec ...

bandeau jaune une journee avec

jardinier ecoles 01François Quéré,François Quéré,jardinier des écoles

C’est le mercredi, quand les écoles sont fermées, que François Quéré en fait le tour.
Dans le coffre de son véhicule, un râteau, une bêche, des bacs remplis de copeaux de bois…

Dans la cour de l’école Saint-Roch, il se gare près du potager des élèves et vérifie les composteurs. « Les enfants vident leurs déchets de repas dans le premier, ils prennent un peu de matière sèche, les copeaux de bois, dans le second pour recouvrir les restes. Le troisième sert de roulement quand le premier est plein et en maturation », explique François, chargé du suivi des composteurs et des potagers dans les écoles de la ville. Mais François n’a pas toujours fait ce métier. En 2009,après une formation de paysagiste et quelques années d’exercice de son métier dans le privé, il avait été recruté par la Ville au service espaces verts. « Intégré dans une équipe de jardiniers, je m’occupais du fleurissement : création,entretien, plantations, etc. »

Mais ce métier physique a eu raison d’un dos fragile : opéré d’une hernie discale, François est en arrêt de travail pendant un an. Au retour, il ne peut réintégrer son équipe. « J’ai travaillé pendant deux ans au service voirie. Mais c’était encore trop difficile pour mon dos, j’ai dû m’arrêter encore 6 mois et suivre une rééducation à Trestel. »

Lui qui ne vivait que pour le jardin, c’est la douche froide : il ne pourra plus exercer le métier qu’il avait choisi et qui lui plaisait. « C’est une grosse remise en question, surtout personnelle. On se sent diminué », dit-il pudiquement.

Jardinier ecoles 02C’est alors facile de basculer, et l’accompagnement devient primordial, même « énorme », dit-il aujourd’hui. Accompagnement familial, mais aussi dans son travail.à la mairie, c’est Guillaume Fraleu, conseiller en prévention, qui s’occupe des reclassements professionnels : « C’est une démarche souvent très longue. J’accompagne 15 à 20 personnes par an dans leur reclassement, qui peut avoir lieu en interne ou à l’extérieur des services de la ville. » Comme le dit François : « Il faut tâtonner, essayer des choses. A mon retour de Trestel, j’ai dû patienter, on n’avait rien à me proposer. J’avais pourtant hâte de retourner travailler. Puis j’ai travaillé au services des sports, à l’entretien des salles de Park Nevez, des stades… J’ai fait ainsi 3 ou 4 mois à mi-temps. »

Fin 2019, une opportunité se profile : depuis quelques années, la Régie de Quartiers s’occupait des composteurs et des potagers pédagogiques mis en place dans les écoles et les centres de loisirs. « La ville a voulu continuer ce suivi en interne, c’était l’occasion de positionner François sur ce poste », se souvient Nicolas Le Friec, responsable de la direction de l’éducation et de la vie sportive. Pour François, c’était à saisir : « C’est ce qui se rapprochait le plus de mon métier ! »

potager lannion 01

A la rentrée de septembre, il y a tout à remettre en route : les potagers à nettoyer (beaucoup étaient à l’abandon), les composteurs à préparer… « Il y a toujours des choses à réparer,d’autres à améliorer. à Saint-Roch, j’ai installé des marche pieds devant les composteurs pour les petits. On m’a demandé une tour à fraises pour Woas Wen et des nichoirs à insectes pour Keriaden. » Au total, 9 potagers et autant de composteurs à suivre, et des projets dans les écoles qui n’en sont pas encore pourvues. François s’occupe essentiellement du volet technique, la Régie de Quartier continue à intervenir auprès des enfants pour l’aspect pédagogique. Rattaché à la direction de l’éducation et de la vie sportive, François travaille avec les coordonnateurs des écoles, les animateurs des centres de loisirs. Il aura fallu du temps, un cheminement autant personnel que professionnel depuis son opération, pour qu’aujourd’hui François s’épanouisse dans son nouveau métier : « Je suis autonome, plus serein, c’est un métier qui me correspond. Quand on est content d’aller au boulot le matin, c’est que c’est gagné ! », dit-il dans un sourire.