Avis de chantier

bandeau rose avis chantier

tapis gymnaseFin de chantier pour la salle de gym

Cela faisait près de 20 ans que le sol de la salle de gymnastique se déformait : ondulations, effondrements parendroits… « Nous commencions à avoir des accidents : les gymnastes se faisaient des entorses, avaient mal au dos... »,se souvient Claude Roussel, président du Club Gymnique de Lannion. Depuis le dernier mandat, la réflexion autour de la rénovation de la salle était en cours, mais l’ampleur du chantier ainsi que le gros budget nécessaire ont demandé du temps avant de se concrétiser. C’est désormais chose faite : en juin 2019, les gymnastes et les judokas ont déménagé dans une salle temporaire, le temps du chantier. « Le sol de la salle de gym a été entièrement refait : une dalle de 20 cm, portée sur des pieux en béton enfoncés parfois à 2 m dans le sol.

Nouveaux vestiaires avec sanitaires, bureaux et espaces de rangements, mais aussi accessibilité, VMC, électricité,fluides : tout a été remis aux normes », explique Sébastien Niez,en charge du chantier pour la Ville. Le dojo, enterré, a désormais ses propres vestiaires et un accès direct par l’extérieur.

Au total, pour une grosse année de travaux, le chantier aura coûté 1,2 millions d’euros, dont 95 000 € d’équipements et de remise aux normes des agrès de gymnastique : un praticable neuf, une fosse fonctionnelle avec trampoline, etc.

La Région Bretagne a octroyé une subvention de 350 000 €. « C’est un bel investissement, qui était devenu nécessaire. On compte 1 000 entrées chaque semaine dans ces deux salles, entre les licenciés des clubs, les scolaires et les associations universitaires», remarque Gwenaëlle Lair, adjointe en charge des sports et du handicap. Dès en amont du chantier, les clubs sportifs ont été associés à la réflexion, ce qu’a apprécié Claude Roussel : « On est venu nous voir pour connaître nos besoins. Outre le sol à refaire, nous souhaitions des toilettes intégrés aux vestiaires et un nouveau praticable. Nous avons échangé avec la Ville pour aboutir à un espace très fonctionnel, avec des locaux de rangement et des agrès tous aux normes. C’est sécurisant. » Le 1er octobre, le club a réaménagé la salle de gym, et dès le lendemain les premiers entraînements reprenaient dans les meilleures conditions possibles, jusqu'au reconfinement...

Lannion labellisée Ville active & sportive

En novembre, Lannion a obtenu le label Ville active & sportive, organisé sous le patronage du Ministère des Sports. Ce label vient récompenser les efforts d'une politique volontariste pour promouvoir l’activité physique, sportive et ludique, sous toutes ses formes, et accessible à tous : enfants, adultes, personnes en situation de handicap.
Lannion s'est vue décerner 2 lauriers (sur une échelle de 4) pour 3 ans.


Allée verte : le projet en détail

alle verte 01

Comme une ceinture de circulation autour du centre ville historique, l'axe reliant le rond-point de la Poste jusqu'à la rue de Tréguier en passant par la place du Marc'hallac'hest très emprunté.

Nous sommes pourtant en plein centre ville et apaiser cet axe routier pour rendre l'espace agréable pour tous ses usagers est l'enjeu majeur du projet d'aménagement souhaité par la Ville. Cela permettra aussi d'atténuer la « cassure » que représente cet axe routier en plein centre ville. Les travaux devraient débuter au premier trimestre 2021.

Le périmètre

La rue Ernest Renan, la rue Jeanne d’Arc, la place du Marc’hallac’h, le bas de la rue de Tréguier jusqu’à la borne de corvée ainsi que les rues adjacentes.

Les enjeux

  • Embellir les rues avec un aménagement paysageret fleuri
  • Mettre en valeur le patrimoine bâti et historique, rendre visibles les devantures des commerces
  • Élargir les trottoirs et mieux identifier la place du piéton (accessibilité PMR), favoriser les traversées
  • Réduire la vitesse des voitures (nuisances sonores et de sécurité) et affirmer la place du vélo sur les voies
  • Maintenir du stationnement, améliorer le stationnement de courte durée et le réseau bus
  • Rendre l’éclairage public plus efficace (pour plus de sécurité le soir)

allee verte 02

Le projet d'aménagement a fait l'objet d'une concertation avec les riverains, les commerçants et les usagers. Aujourd'hui, il est en phase de test : depuis mi-octobre,des bornes et marquages jaunes matérialisent la largeur des futurs trottoirs et les liens avec les rues adjacentes, cela afin de vérifier le bon fonctionnement de cette proposition. Cette étape permettra, si besoin, d'adapter le projet pour sa phase d'exécution. Revue de détail...

Stationner

La majorité des places a été conservée pour permettre une rotation des véhicules (2h ou 30 min). Situées aléatoirement depart et d’autre des rues, elles permettent l’accès aux commerces et facilitent le stationnement des riverains. Quelques places ont néanmoins été supprimées pour une meilleure visibilité des vitrines commerciales, pour élargir les trottoirs et permettre l'installation de mobilier urbain, pour laisser de la place à la végétation et respecter les normes d'accessibilité. Le stationnement sera matérialisé en pavés à joints enherbés pour limiter l’imperméabilisation des sols.

alle verte 03Apaiser la circulation

La vitesse du trafic alterne entre 20 et 30 km/h pour favoriser la cohabitation de tous les usagers de la voirie : véhicules, vélos et piétons. Partout, les priorités à droite sont de mise et le piéton est prioritaire. Apaiser la circulation participe à améliorer la qualité de l'environnement urbain par plusieurs effets :

  • réduction des pollutions aérienne et sonore
  • réduction de la différence de vitesse avec des véhicules pluslents (vélos notamment), d'où une intégration à la circulation plus facile
  • réduction de l'effet de coupure d'un quartier par une circulation rapide et dangereuse
  • l'espace public est plus sûr, plus lisible et plus accessible pour les usagers les plus fragiles (enfants, personnes âgées, en situation de handicap...)

Zones de rencontre

Deux zones de rencontre sont identifiées : place du Marc'hallac'h et au carrefour de l’avenue E. Renan avec les rues de la Trinité et de l’Église. Cet aménagement est typique d’un centre ville où l’animation locale prime sur la circulation sans forcément le rendre piéton (comme place du Gal Leclerc ou rue F. Le Dantec). La chaussée s’efface avec un changement de matériaux et un contraste visuel. Ainsi les usagers motorisés perçoivent que l’espace dans lequel ils pénètrent n’est plus essentiellement destiné à l’écoulement du trafic. Les piétons, prioritaires, sont autorisés à circuler sur la chaussée. La vitesse est limitée à 20 km/h. Chacun est tenu de respecter l’usager le plus vulnérable, de faire preuve de courtoisie et de respecter les priorités à droite. 

allee verte 04Rendre accessible

Pour tout nouvel aménagement, les collectivités sont tenues de respecter la réglementation en vigueur pour rendre accessible l’espace public aux personnes à mobilité réduite (PMR). Ainsi, les trottoirs doivent respecter au minimum une largeur d’1,40 m. Ils peuvent être réduits ponctuellement pour des raisons techniques. Par exemple, la partie haute de la rue Jeanne d’Arc présente une configuration très contraignante avec des débords de fenêtre, des escaliers et un gabarit de chaussée très étroit entre les propriétés privées. Pour respecter ces obligations, un élargissement des trottoirs est préconisé. La création d’un sens prioritaire à cet endroit s’impose donc pour maintenir le double sens de circulation. Cela aura en outre pour effet de ralentir la circulation. « Ce changement n’est pas anodin au vu des habitudes de conduite. Mais actuellement, cette voie est un axe de circulation et non une voie urbaine apaisée telle qu’on devrait en trouver en centre ville », souligne Françoise Le Men. Le manque de visibilité - avec un virage à angle droit en haut de la rue Cie Roger Barbé -, le nombre de véhicules, la zone de rencontre, le carrefour et les sorties de parking place du Marc’hallac’h : tout cela complexifie l’aménagement, cause des perturbations de trafic prévisibles et non négligeables aussi bien pour les automobilistes que les vélos qui doivent s’adapter et changer leurs habitudes. Le test actuel ne reflète pas complètement l’aménagement final puisque les trottoirs seront abaissés et l’axe de chaussée matérialisé.

Végétaliser et éclairer l'espace public

Le parti pris est de retrouver le végétal sur l’ensemble du périmètre et de le densifier en descendant vers les quais. Les espaces verts accompagneront l’aménagement afin d'améliorer le cadre de vie, de limiter l’imperméabilisation des sols et de favoriser la biodiversité urbaine. Le fleurissement des pieds de murs et des façades est incitatif, la Ville accompagnant les propriétaires désireux d’embellir leurs immeubles. Dans l’attente d’un aménagement général de la place du Marc’hallac’h, les abords du monument aux morts seront végétalisés et repris pour permettre au marché de s'y installer. L'amélioration de l'éclairage public permettra de créer un paysage nocturne agréable et rassurant pour les usagers. Il mettra en relief le patrimoine bâti et paysager.

Le choix des revêtements

Les revêtements de chaussée ne sont pas anodins. Pour les trottoirs, des dallages en granit beige longeront les façades de manière aléatoire et irrégulière, laissant la possibilité d'envisager un fleurissement en pied de murs. Le béton bouchardé beige (comme sur le parking de Beg Léguer) matérialisera le reste du trottoir : en plus d’embellir l’aménagement, cette couleur permet une réverbération de la luminescence la nuit et améliore le sentiment de sécurité. Ce même revêtement sera utilisé pour les traversées et les zones de rencontre : le cheminement deviendra continu, le contraste visuel accentué améliorera sécurité et lisibilité. La voie en zone 30 sera en enrobé avec un caniveau central en dalle granit irrégulier qui incitera les voitures à ralentir.

Retrouvez le plan de masse du projet sur https://www.lannion.bzh/cadre-de-vie/projets-urbains/l-allee-verte-de-demain

Carrefour Saint Nicolas

Afin d’améliorer circulation et sécurité, la Ville et l’Agglo vont tester pour quelques mois, début 2021, un nouveau plan de circulation aux abords du carrefour Saint-Nicolas. Il s’agit de renforcer la sécurité des piétons et des dépose-minutes près des établissements scolaires Jeanne d’Arc et St Joseph – Bossuet. Pour cela, le haut de la rue de Bienfaisance deviendra à sens unique montant (en laissant une voie descendante pour les cyclistes) et la rue Soisbault à sens unique descendant. Le sens decirculation du haut de la rue Roud ar Roc'h sera inversé pour éviter que les dépose-minute dans cette rue n'encombrent la rue de la Bienfaisance. Enfin, un nouveau circuit de navette scolaire sera également testé : au départ de Soisbault, un bus se rendra à la plateforme Cordiers –Park Névez avec un départ plus tôt et un trajet moins long qu’au départ de Kermaria, facilitant les correspondances. Un bilan sera réalisé avant les travaux définitifs pour vérifier l’efficacité de ces aménagements.

plan rue bienfaiscance lannion