Près de chez vous

bandeau bouteille

Le Beg Hent et Porz Nevez, petits havres de paix.Le port du Beg Hent,« un endroit splendide ! »

C’est en face de la pointe du Yaudet, qui a vu les premiers hommes s’installer dans la région entre 9000 et 5000 ans avant J.-C., que le port du Beg Hent abrite encore aujourd’hui les bateaux de Lannion. Avant-port au temps où les navires de commerces remontaient le Léguer jusqu’à la ville, le Beg Hent est aujourd’hui un petit port de plaisance, niché dans l’estuaire. Si les pêcheurs professionnels ne sont pas autorisés à y débarquer leur pêche faute d’équipement adéquat, les petits pêche-promenade ou bateaux à voile restent nombreux dans le port, échoués à marée basse, attendant le retour de la marée pour prendre le
large.

Ketty et Philippe y avaient leur petit voilier jusqu’à il y a peu : « Le cadre est magnifique ici, c’est resté sauvage, c’est calme et les bateaux sont bien abrités », disent-ils. Ils ont vendu leur bateau à Guillaume, qui l’a laissé au Beg Hent : « J’habite à côté, c’est facile. Le soir, on vient manger sur le bateau avec mes filles, on dort sur l’eau, et au petit matin, pas un bruit, le lever de soleil est magnifique avant de partir faire un tour dans la baie, Locquémeau, Trébeurden... » Les bateaux au mouillage ? Ce n’est pas un problème pour ces plaisanciers, il faut ramer un peu mais ils y gagnent en calme.
Gireg Huon, maître de port, veille au bon fonctionnement du port : surveillance du plan d’eau, entretien du site, gestion administrative, relations avec les plaisanciers… « Il y a 156 places réparties entre le Beg Hent et Porz Nevez, pour des bateaux de 7 m maximum. Il y a encore quelques années, on avait une liste d’attente. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. »
Une tendance qui s’observe aussi pour les autres ports de la région.
Ici, tout le monde se connaît. Les habitués s’entraident pour mettre leur bateau à l’eau aux beaux jours, la bonne humeur règne sur le port. L’amicale des plaisanciers est là pour rassembler et créer du lien : « Le premier dimanche du mois, on organise des ateliers : matelotage, lecture de cartes, mécanique, intervention d’un guide de pêche… Il y a aussi la fête de la mer en août. La crise sanitaire a tout stoppé, mais
ces moments contribuent à créer de la convivialité sur le port », observe Olivier Ganster, président de l’amicale.

Trois ports en un
Le port de Lannion se décompose en 3 zones : le Beg Hent et Porz Nevez, ports communaux, et la Corderie, port départemental. Les plaisanciers s’acquittent d’une cotisation allant de 93 à 152 € par an selon la longueur de leur bateau. Ils sont locataires de leur emplacement mais propriétaires de leur corps-mort, dont ils sont tenus d’assurer l’entretien.